Contact photopictus [at] free.fr

   
  

Eyemazing le magazine
en 2004
sur ce site
et en 2012
sur ce site

Collège de 'Pataphysique Viridis Candela
15 sable 134 EP vulg. 15 décembre 2006
sur ce site

A propos de L'Album de Proust
un article de Christophe Journet
Un trafiquant d'images numériques angevin revisite Proust et Kafka
L'artiste angevin Gérard Bertrand est l'invité du prestigieux institut de Berlin-Brandebourg. Pour un hommage à Kafka.
suite

Chasing The Perfect,
un livre de
Natalia Ilyin
(Metropolis Books New York)
Une illustration
sur ce site

Alain de Botton
un avis autorisé
celui de l'auteur de "Comment Proust peut changer votre vie" ("How Proust Can Change Our Life")

"What lovely images, I think they would have amused and delighted both Kafka and Proust - which is quite an achievement! Thank you so much for letting me know about them and many congratulations.
With good wishes."
Alain


(Quelles belles images, je pense qu'elles auraient amusé et enchanté Kafka et Proust - ce qui est réellement un exploit ! Merci beaucoup de me les avoir fait connaître et toutes mes félicitations.
Bien à vous.)

Le Courrier français l'hebdomadaire
un article de Philippe Martinet
sur ce site

telerama.fr
site du jour (mai 2004)
Avis aux fans de Kafka ! Un album d'images sépias raconte les errances de Monsieur K., au château de Prague notamment, et ses rencontres avec Borges, Perec, Monk ou Parker. Des montages photos conçus par un auteur à l'imagination vagabonde...

Lunettes rouges
Blog du Monde
"L'ARTISTE DU MOMENT
Ici, de temps en temps, un site ou un blog d'artiste qui m'a plu. Le seul sur mon blog. Changement au gré du temps (à peu près tous les mois), et de mes découvertes."
En mars 2006, le site choisi fut celui-ci.

A propos de L'Album de Kafka
Christophe Journet
Le public serait inspiré d'aller faire un tour du côté de ce plasticien au long cours, discret et polytechnicien chevronné, parmi les rares à savoir maîtriser dans le même projet la peinture à l'huile, le dessin, la photographie artistique, l'image virtuelle, la publication assistée par ordinateur et … la littérature internationale contemporaine saisie à son plus haut degré de qualité...
sur ce site

La Mer Gelée
www.la Mer Gelée
Très pince sans rire, l'univers de Gérard Bertrand ose de très belles, de très improbables collisions entre Kafka, grand praticien de l'ivresse à l'eau pure, et ... Michel Simon, Kandinski ou Thelonious Monk. Mais on trouvera aussi sur ce site la série de l'Araignée, où le détournement et le collage sont pratiqués avec virtuosité. (saluons au passage Fitzcarraldo / Kinski, un autre délirant à froid!).

Micro Hebdo
OEuvres en sépia
Dans sa galerie virtuelle, Gérard Bertrand invite les internautes à découvrir un univers créatif aux tonalités sépia. En feuilletant l'album « Monsieur K » , le visiteur pénètre dans un monde surréaliste peuplé d'assemblages d'images numériques. L'artiste confie avoir voulu restituer « le climat de cauchemar tranquille et d'horreur ouatée » qui baigne les écrits de Kafka. La seconde série, baptisée « l'araignée des chaudières » , est faite de compositions réalisées à partir de vieilles illustrations et d'aquarelles au brou de noix. Une courte biographie de l'artiste complète le site.
Coralie Cathelinais

l'E-novateur
mai 2005
Kafka à l’honneur
Gérard Bertrand dédie un site Internet à l’incontournable Franz Kafka. Loin du fanzine ou d’études bibliographiques l’instigateur du projet propose « les images de Kafka » au travers d’un album aux clichés touchant au plus près l’univers de l’écrivain tchèque.[...]
Un site à ne pas manquer pour les amateurs de Kafka mais également pour tous les férus de véritables photographies d’Art, celles qui ont et racontent une histoire.


Le blog littéraire de Jean-Jacques Nuel
Gérard Bertrand, artiste inventeur d'images, nous propose sur son site une série de 16 photographies, "L'Album de Monsieur K."[...]
Un voyage dans le temps et dans l'imagination, des scènes irréelles mais d'une secrète cohérence. Les éclairages, les compositions, les atmosphères et le ton sépia ont été choisis pour restituer au mieux le climat de cauchemar tranquille et d'horreur ouatée qui baigne les écrits de Kafka. Le regard admiratif que porte Gérard Bertrand sur le génial écrivain qui hanta la Ruelle d'Or de Prague n'exclut pas la distance, une ironie respectueuse que n'eût pas reniée l'auteur du Procès.

Littératures & Compagnies
Un travail remarquable, tant dans sa conception graphique que dans les relations sémantiques établies entre des oeuvres littéraires et artistiques qui tissent un réseau de concordances et de dissemblances. A examiner avec attention. (29-05-05)

Continuum,
le journal quotidien de Manuel M. Martin

Sur les traces de Kafka…
Au détour de l’entrebâillement de cette fantastique fenêtre sur l’absolu que représente Internet émergent de temps à autre des moments particuliers, laissez-moi en partager un avec vous aujourd’hui.
Qui était Kafka ?
Beaucoup pensent avoir, à des degrés divers, une réponse pertinente à proposer. Elle s’articulera souvent sur la haine portée par l’auteur à toute forme de hiérarchie et sur sa peur viscérale de la mort, de la douleur et de la déchéance.
Cet effet miroir entre ses écrits et notre propre questionnement étant assurément une des forces majeures d’une œuvre sans doute encore plus pertinente aujourd’hui qu’au début du XXème siècle.
Miroir / Image. Interrogation / Evolution…
Or, la découverte récente de la réflexion menée par Gérard Bertrand sur Kafka me semble être autant d’une grande pertinence que d’une superbe innovation. Il a imaginé (Rarement le terme n’a été aussi bien choisi) le « Voyage de Monsieur K. » !
Cette pérégrination de Prague à Vienne, en passant par d’autres lieux improbables et pourtant évidents va lui permettre de rencontrer dans une bulle musicale, Charlie Parker, Lester Young, Billie Holiday et Thelonious Monk.
Imagination, avais-je dit ? Le voyage continuera avec Borges ! Borges que le Genevois que je suis croise donc à nouveau avec tant de bonheur mais aussi Georges Perec, Julien Gracq et André Breton…
Rassasié ? Remontez dans le train, il part pour de nouvelles escales créatives qui ont pour noms : Kandinsky, Vigo, Garouste, Hopper, Freud ou Tati !
Le travail de Gérard Bertrand n’est pas que graphique, bien que le support soit visuel, il est aussi sémantique, philosophique et humaniste car la rencontre rêvée d’esprits étonnants génère un résultat détonnant…

Le blog littéraire de Jean-Jacques Nuel
http://nuel.hautetfort.com/

Rêverie sur Proust

Gérard Bertrand récidive… après son album remarqué sur Kafka, que j’avais signalé sur ce blog (billet du 28 mai 2005), il met en scène Marcel Proust, qui reçoit à son tour un hommage « décalé », humoristique et attendri. Comme pour le précédent album, le créateur Gérard Bertrand imagine des situations, des rencontres improbables mais virtuellement possibles, car les protagonistes réunis sur ces faux clichés sont contemporains. Ainsi de la photo montrant Proust à la table du Club des Découvreurs en compagnie de Sigmund Freud, Marcel Duchamp, Albert Einstein et James Joyce. La littérature revisitée dans un songe de mémoire.
(Le 7 novembre 2005)

Continuum,
le journal quotidien de Manuel M. Martin
Un appareil photo à la sensibilité particulière…
Quelle image avons-nous de Marcel Proust ?
Pour votre serviteur, une ombre de tristesse, un cortège de malheurs et le froid de la solitude sont inextricablement appelés à l’évocation du Goncourt des « Jeunes filles en fleur ».Quel plaisir alors de surprendre cet auteur, qui s’excluait absolument du monde pour écrire, dans de fantastiques rencontres !
Les plus fidèles d’entre vous se souviendront du travail de Gérard Bertrand que j’avais évoqué dans une ancienne chronique, il avait obtenu du grand Kafka qu’il nous prenne par la main dans un voyage spatio-temporel inénarrable.Au tour de Marcel Proust de se laisser dévoiler par Gérard Bertrand ! Et qui mieux que Kafka pour faire le passage de témoin ? (photo)
On se prend à rêver que ces moments ne soient pas sortis de l’imagination de leur auteur et qu’un des ouvrages les plus fameux de Proust voit son titre justifié un siècle plus tard…
Albert Einstein, Sigmund Freud, Marcel Duchamp et James Joyce (Dans le désordre), excusez du peu… (photo)
Qu’auraient pu se dire Duchamp et Proust ? Un vertige s’empare de nous qui connaissons l’intégralité de leur trajectoire.
Mais, mon ressenti de Proust est trop fort pour que je continue à dévoiler ici les échappées oniriques de Gérard Bertrand (Ne manquez surtout pas les autres images sur www.gerard-betrand.net).Je souhaite donc refermer cette parenthèse sur 2 images qui résument une vie entièrement dédiée à la littérature. Première « photo » : Proust et son grand ami Alfred Agostinelli, engagé comme chauffeur et secrétaire et qui mourra en 1914. Ce nouveau décès une dizaine d’années après celui de son père et de sa mère à 2 ans d’intervalle, confirmera la noirceur d’un destin tragique.Concluons par le 44 rue Hamelin (photo) où Proust va finir sa vie terrestre et quitter ce corps souffreteux qui lui interdisait depuis si longtemps d’être ce pur esprit qu’il aspirait tant à devenir…Merci et bravo à Gérard Bertrand !

 

 

 
 
urchinTracker();