Rencontres... photographiques avec Josep Grau-Garriga
Grau-Garriga Catalogne
Grau-Garriga Guerre d'Espagne
Grau-Garriga Bunuel
Creative Commons License
Grau-Garriga Las Meninas
Grau-Garriga Picasso Tapies Miro
Grau-Garriga Marcel proust Franz Kafka
Grau-Garriga Franco
Grau-Garriga Goya La Maja desnuda
Grau-Garriga El toro
Grau-Garriga Anjou
Grau-Garriga Franco
Grau-Garriga tapisserie

Josep Grau-Garriga est un peintre espagnol né à San Cugat del Vallès, Barcelone en 1929 et décédé à Angers le lundi 29 août 2011.
De 1943 à 1951, Josep Grau-Garriga est étudiant à l'école des Arts appliqués, puis à l'école des Beaux-Arts de Barcelone.
Josep Grau-Garriga réalise en 1954 une série de peintures murales dans différentes villes de Catalogne et exécute en 1957 ses premiers cartons de tapisserie et tableaux abstraits.
La même année,Josep Grau-Garriga travaille à Paris dans l'atelier de Jean Lurçat et commence également une œuvre gravée.
En Espagne, Josep Grau-Garriga développe une activité pédagogique importante (directeur artistique de l'école catalane de tapisserie de San Gugat del Vallès, professeur à l'école de Dessin textile de Madrid, à l'école des Arts appliqués de Barcelone), puis au États-Unis, au Canada, au Mexique et à Marseille, où il donne des cours et des conférences.
Reconnu pour ses œuvres textiles, Grau-Garriga a engagé des pratiques dépassant leur spécificité. Dès la fin des années 50, il développe une recherche de la matière, introduisant des matériaux divers, qui le mène dans une voie tout à fait novatrice dans l'art de la tapisserie.
Grau-Garriga réalise à partir de 1970 ses premiers environnements textiles monumentaux, confrontant ses propositions à des dimensions architecturales.
Ni sculpteur, ni peintre, ni artisan, Josep Grau-Garriga a su, toutefois, utiliser les spécificités de chacun de ces domaines pour renouveler les arts du textile de la seconde moitié du siècle.
Ses premières expositions importantes, aux États-Unis, datent de 1971 et plus récemment de 1989, à Angers.
Son œuvre, exposée dans les différents pays d'Europe, est présente dans les musées de Marseille, d'Arles (musée Réattu), au Houston Fine Arts Museum, au Metropolitan Museum de New York, au musée d'Art contemporain de Séville, au musée d'Art moderne de la Ville de Paris.

D'après l' Encyclopédie Larousse

VOIR

Histoire de rencontres... photographiques

Nous nous étions rencontrés, Josep Grau-Garriga et moi, par hasard en juin 2008, dans la galerie A Vous de Voir. Ma série de “photographies recomposées” consacrée à Marcel Proust avait attiré son attention et sa proposition d’échange, une de mes photos contre une de ses gravures en l’occurrence,  m’avait surpris et flatté à la fois.

Ensuite nos rencontres se sont faites plus fréquentes. Passant de longues heures à parler, nous nous sommes trouvé bien des points communs dans nos histoires familiales, nos enfances et nos préférences de tous ordres.
J’ai alors découvert un Grau-Garriga tellement aimable, d’une si grande culture et dont la vie foisonnante n’avait pas épuisé l’esprit de création, bien au contraire. Et cette audace, et ce renouvellement dans l’invention, toujours à la recherche d’expériences nouvelles. Auxquelles il me mêla fort heureusement ! 
La fabrication de ces grands panneaux pour la Porte de la Paix et dont il m’avait demandé d’assurer le suivi photographique, m’apportant, s’il en était besoin, la preuve de toutes ses qualités de jeunesse d’esprit intactes. 

C’est en 2009 qu’il m’a proposé de réaliser un travail en commun sur un support qu’il n’avait encore jamais expérimenté: le papier photographique. De mon côté je composerais de nouvelles photographies en me servant des reproductions de ses travaux pour mêler nos deux mondes. Tandis que lui, utilisant mes photographies d'origine comme support, les "retravaillerait" à la peinture pour y installer son monde à lui.

Les discussions sont devenues alors plus techniques et les contraintes communes ont été définies.
On comptera au total 24 "images" qui formeront la série. Mes 12 "photographies recomposées" grâce aux possibilités numériques auxquelles s’ajouteront une dizaine de mes photographies, "habitées" à l'aide de la peinture acrylique et/ou de collages par Josep Grau-Garriga.
Plus libre de mon temps, ma série était terminée en 2010. Josep Grau-Garriga, de son côté, malgré les nombreuses sollicitations et la tâche immense que constituait la réalisation des panneaux de la Porte de la Paix, avait bien avancé. Lors de ma dernière visite, huit jours avant sa disparition hélas, il m’avait montré  une dizaine de travaux achevés. 

Une série photographique issue de rencontres avec Josep Grau-Garriga entre 2008 et 2011
Lire l'histoire ci-dessous
image grau-garriga gérard bertrand
Petite pause dans l'atelier de Josep Grau-Garriga
voir aussi le passionnant petit lexique de Grau-Garriga
des paroles recueillies par François-Xavier Alexandre

Pour
voir


la dizaine
d “images” étonnantes
de
Josep Grau-Garriga
enrichies
de ses signes
et
de son monde.

 

et celles de Josep Grau-Garriga
A voir la prochaine exposition de tapisseries de Josep Grau-Garriga à la Galerie Nathalie Obadia à Paris du 10 septembre au 29 octobre 2016