Vladimir Velickovic
Gérard Bertrand
Série "Photopictus"

"Ô dieux"

à Vladimir Velickovic
"Ô Gods

Vladimir Velickovic est le témoin, dans son enfance, des atrocités commises par les nazis en Yougoslavie, sa peinture exprime la douleur et la violence de cette mémoire. Au début des années soixante, Vladimir Vélickovic détermine les thèmes qui figureront de manière permanente dans son œuvre. À partir de 1972, Vladimir Velickovic réalise des séries de peintures et de dessins inspirés des photographies d’ Eadweard Muybridge (séries des Descentes, 1989 – 1991 et des Crochets, 1983 – 1991). La mort reste présente dans toute l'oeuvre de l'artiste. Vladimir Velickovic a voué sa peinture à la représentation du corps. Déchiré, mutilé, secoué par des douleurs atroces, voué à d’épuisantes courses sans issue, éventuellement métamorphosé en chien ou en rat, le corps de l’homme est un champ d’investigation inépuisable pour Velickovic. La découverte des tableaux de Vladimir Velickovic à la renommée internationale est troublante : paysages désolés, horizons bouchés, visions de guerre et de carnage, gibets, pendus, crochets, rats, rapaces, chiens aux muscles bandés forment un univers macabre et agressif, où les représentations du monde et du corps humain sont autant d’illustrations des souffrances possibles. Vladimir Velickovic est chef d'atelier à l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris depuis 1983 et il a été élu à l'Académie des Beaux-Arts en 2005.
(Wikipedia)

clic sur l'image
Click on the image